Les flips ont encore la cote

Les flips ont encore la cote

Les Flips immobiliers

Sont-ils devenus une tendance?

Avec toutes les émissions de télévision sur les flips qui ont inondé les ondes depuis ces dernières années, nous sommes en droit de nous demander si les flips ne seraient pas devenus une simple mode de passage.

Pour ceux et celles qui ignorent ce que sont les flips, précisons d’abord qu’il s’agit d’un processus qui consiste à acheter une propriété sous la valeur marchande et à la revendre au prix du marché afin d’encaisser le plus rapidement possible le profit réalisé à l’achat. Voilà l’une des clés de la réussite en immobilier, « faire son profit à l’achat » précise M. Jacques Lépine, président-fondateur du Club d’investisseurs immobiliers du Québec.

Les Flips pour les nuls-Clubimmobilier.ca

Photo: Le Soleil

Les flips sont-ils là pour rester?

Étant le seul moyen pour l’investisseur actif de vivre rapidement de l’immobilier, il va de soi que cette façon de faire a toujours intéressé et intéressera encore les gens. Connaissez-vous beaucoup de personnes de votre entourage qui ne sont pas tentées de faire de l’argent rapidement ? Poser la question c’est y répondre !

Les flips sont éternels

Croyez-vous vraiment que d’ici quelques années il n’y aura plus de décès, de gens accablés par la maladie, qu’il n’y aura plus de divorces, de pertes d’emploi, de gens en difficulté financière, etc. ? Si oui, vous vivez sur une autre planète !

Tant et aussi longtemps que les gens devront se loger, qu’il y aura des propriétaires motivés à vendre leur immeuble et qu’il y aura des gens désireux de faire de l’argent rapidement, les flips demeureront. Ces trois critères ne disparaîtront jamais.

Toutefois, y aura-t-il assez de cotes d’écoute pour justifier la tenue d’autant d’émissions télé sur le sujet ? Laissez-moi en douter. Une fois ces dernières presque disparues de la grille horaire télé, certains clameront alors haut et fort que les flips ne sont plus à la mode, qu’ils n’ont plus la cote, ce qui aura pour conséquence de laisser plus de place et d’occasions aux vrais « flippeux ». Serez-vous de ceux-ci ?

Pas toujours aussi facile qu’à la télé

Comme mentionné précédemment, il est possible de faire rapidement de l’argent grâce aux flips, mais ne vous leurrez pas, ce n’est pas toujours facile, en fait, ce l’est que très rarement. Certaines personnes tenteront de vous vendre la facilité mais ne soyez pas dupes ! « Rien n’est facile en immobilier » mentionne M. Jacques Lépine.

Vous devez être constamment en mode recherche de vendeurs motivés. Il s’agit là de l’aspect de l’immobilier qui en décourage plus d’un, et ce, souvent après quelques mois seulement d’activités. N’ayant pas réussi à trouver rapidement le Klondike immobilier, ils se mettront à nouveau à la recherche d’un autre moyen plus facile de faire de l’argent rapidement. Seuls les vrais passionnés, connaisseurs et persévérants réussiront. Les autres ne seront que de passage, l’immobilier n’étant pas fait pour tous.

NON! Les flips ne sont pas illégaux

Combien de fois ai-je entendu ou lu dans les médias que les flips sont illégaux. Dommage car il est question, la plupart du temps, d’organisations qui réalisent des flips à profusion, à l’aide de prête-noms qui eux ne paient pas leur part d’impôts sur le profit qu’ils réalisent lors de la transaction. De plus, ces organisations vont, dans certains cas, jusqu’à falsifier des documents, imiter des signatures, voire même faire de l’usurpation d’identité.

Si les flips et l’argent rapide vous intéressent, de grâce, faites-le de façon légale. Allez-y avec un flip pur, propriétaire occupant, réno, maquillage, à être construit ou encore un tel quel ou une conversion en condos.

Comme vous pouvez le constater, « il existe une multitude de moyens différents d’y parvenir » précise M. Lépine en terminant. À vous de découvrir votre préféré.

Je vous invite à lire mes articles précédents et à les partager sur vos réseaux sociaux si vous croyez que vos amis pourraient en bénéficier.

Votre coach, Yvan

Article écrit pour LesAffaires.com
Partager